Il y a environ 130 ans, un groupe de visionnaires techniques s’est lancé dans le développement de véhicules motorisés. Cette innovation n’a pas seulement marqué le début de l’ère industrielle, elle a également permis aux gens de retrouver leur liberté.

Les véhicules se sont transformés, permettant aux individus de se déplacer de manière indépendante et de se tailler leur propre part de temps. Les véhicules historiques sont aujourd’hui des éléments essentiels de notre patrimoine culturel.

Chaque décennie apporte un esprit et un langage de conception uniques, qui captivent les passionnés du monde entier. Des millions de personnes sont attirées par des époques spécifiques, investissant des ressources considérables pour maintenir ces véhicules dans des conditions irréprochables, figés dans une boucle intemporelle.

La FIA (Fédération internationale de l’automobile), la FIM (Fédération internationale du motocycle) et la FIVA (Fédération internationale des véhicules d’époque) se sont unies pour célébrer et préserver les véhicules d’époque. Ensemble, nous avons rédigé un manifeste qui exprime la passion pour ce patrimoine culturel. Il vise à mettre en lumière le dévouement dont font preuve les passionnés pour entretenir leurs véhicules avec un soin méticuleux, en tant que gardiens actifs pour les générations actuelles et futures.

Les enquêtes menées auprès des propriétaires de véhicules historiques révèlent qu’ils dépensent en moyenne près de 5 000 euros par an, parcourent moins de 1 500 km par an et effectuent généralement 15 voyages par an.

Ce Manifeste sert à souligner l’importance de cette protection autofinancée de notre patrimoine commun. Il défend les efforts passionnés de protection, de préservation et de présentation des véhicules historiques, en veillant à ce qu’ils restent des fils essentiels dans le tissu de notre héritage automobile collectif.

Adapté du discours de Lars Genild, Président de la Commission Législation de la FIVA