Une enquête de la FIVA auprès de près de 55 000 amateurs de véhicules historiques dans le monde entier a révélé leur énorme contribution financière aux économies locales et nationales. Elle confirme également le faible kilométrage annuel des voitures et motos historiques, ainsi que la valeur réelle des clubs pour le mouvement des véhicules historiques et la société en général.

L’enquête de la FIVA (Fédération Internationale des Véhicules Anciens) est la plus importante et la plus détaillée jamais réalisée, avec la participation de près de 55 000 passionnés du monde entier. L’enquête a également permis de recueillir 128 000 évaluations détaillées de véhicules historiques afin de fournir une base de connaissances inégalée à la FIVA et aux fédérations membres.

En bref :

  • Le passionné moyen dépense directement 3 800 euros par an pour son ou ses véhicules, y compris l’assurance, les réparations et la restauration, le stockage, l’entretien et le carburant. Si l’on prend en compte les dépenses non directes – par exemple les événements, l’hébergement, les billets, la nourriture et les boissons – ce chiffre s’élève à 4 858 euros par an.
  • Les dépenses totales des deux millions de passionnés représentés par les clubs membres de la FIVA sont estimées à 10 milliards d’euros par an.
  • Le véhicule historique moyen est sorti 15 fois par an, les voitures parcourant 1 413 km et les motos 877 km.
  • Les véhicules historiques sont principalement utilisés pour la conduite de loisir, avec des trajets de 88 km en moyenne pour les voitures historiques et de 67 km pour les motos historiques.
  • Un club de véhicules historiques compte en moyenne 380 membres, mais 32 % en comptent 50 ou moins, tandis que 13 % en comptent 500 ou plus.
  • L’âge moyen d’un membre du club est de 56 ans.
  • En moyenne, les clubs organisent 15 événements par an, couvrant un large éventail d’activités allant des événements sociaux, des expositions et des présentations aux courses sur route et aux autojumbles.
  • La cotisation moyenne des membres est de 36 euros par an.
  • La valeur des clubs s’étend à un large éventail de services de soutien, tout en encourageant les passionnés à maintenir leurs véhicules en bon état de marche. Il s’agit notamment de l’engagement numérique par le biais de sites web, de médias sociaux et de bulletins d’information électroniques réguliers, mais aussi de conseils techniques d’experts qui peuvent aider les passionnés dans leurs travaux de réparation ou de restauration.

Lars Genild, Président du Comité de Législation de la FIVA et organisateur de l’enquête, commente :

« La FIVA a entrepris une enquête majeure tous les 5 à 8 ans et il s’agit de la mise à jour la plus récente, menée à la fin de 2020. Les résultats que nous avons annoncés jusqu’à présent fournissent des faits et des chiffres essentiels pour aider à protéger l’avenir de notre patrimoine automobile à une époque de changement rapide.

« Nos chiffres montrent la contribution économique très importante du mouvement des véhicules historiques aux économies locales et nationales. Il est également essentiel de noter qu’à une époque où les attitudes à l’égard de l’utilisation des véhicules à moteur changent, les véhicules historiques parcourent en moyenne de très faibles distances et sont principalement utilisés à des fins de loisirs uniquement, très souvent dans le cadre d’événements publics.

« Parallèlement, notre enquête met en évidence la valeur considérable des clubs de véhicules historiques, non seulement pour les passionnés individuels, mais aussi, par le biais d’événements et d’activités, pour la société dans son ensemble, en préservant le patrimoine automobile comme un musée roulant pour les générations à venir. »

Notes aux rédacteurs

La FIVA (la Fédération Internationale des Véhicules Anciens) est l’organisation mondiale dédiée à la protection, la préservation et la promotion des véhicules historiques et de la culture qui y est associée, ainsi qu’à leur utilisation en toute sécurité. Depuis 2017, la FIVA est un partenaire non gouvernemental de l’UNESCO.

Pour plus d’informations de presse, ou pour parler à un représentant de la FIVA pour un pays spécifique, veuillez contacter Gautam Sen, vice-président de la communication de la FIVA sur communications@fiva.org, +33(0) 6 87 16 43 39 (mobile), ou +33 9 66 12 44 64 (fixe).

Formulaire de demande d’événement