News

    Historic Vehicles & Culture

    Pour enseigner, il faut d’abord apprendre

    L'ère du numérique, la Génération Z et les véhicules anciens

    Je rédige cet article alors que je suis assis au bar de la plage. C’est l’été et j’ai emmené les enfants à la mer. Sur la plage se trouve un groupe d’adolescents, ils restent assis ensemble des heures durant sans se parler – leur communication se limite à faire tourner leurs téléphones pour montrer aux uns et aux autres ce qui se passe dans le monde sur leur petit écran. L’effort le plus physique qu’ils aient consenti a consisté à se lever, faire la moue et se prendre en photo, qui sera probablement publiée sur les réseaux sociaux sous la forme d’une photo #sansfiltre, un incontournable sur Instagram d’après les explications de ma fille de 11 ans.

    Si l’on savait que les Millennials étaient attachés à la technologie, lorsqu’il s’agit de la Génération Z, la technologie appartient à la même catégorie que l’air et l’eau. Ils n’imaginent pas vivre sans être ‘connectés’ en permanence.

    Moi-même parent, j’ai pu constater que mes enfants avaient bel et bien quelque chose qui vaille la peine d’être conscient, malgré toute la technologie qui les assaillit dès les tout premiers jours de leur vie. Ils sont nés avec leur curiosité, leur désir de comprendre et ressentir – nous devons nourrir ces instincts.

    C’est parfois difficile, mais pour obtenir des résultats, il faut accepter les caractéristiques fondamentales d’une génération donnée et leur parler dans leur propre langage, en respectant leur « façon d’être ». Prêcher auprès d’eux, leur dire qu’ils ont tort et que nous sommes mieux informés, n’a aucun intérêt. Nous devons les éduquer en utilisant les méthodes qu’ils ont choisies. Après tout, chaque génération ne se contente pas de représenter l’avenir, elle le crée.

    Les expériences de la vie influencent notre ressenti, nos réactions à une situation donnée, pour toute notre vie. Les odeurs, les formes, la conduite à haute adrénaline, l’agacement face aux pannes mécaniques, l’impatience dans la recherche d’une pièce détachée… tous ces éléments créent des souvenirs à emporter avec soi dans son avenir.

    En exploitant activement les véhicules anciens pour afficher notre patrimoine automobile, nous racontons le récit que ces objets portent en eux : l’histoire de leurs origines, leur rôle et leur signification dans notre monde. Ils offrent une interprétation singulière du passé qui fascine les participants actifs et les observateurs extérieurs, leur montrant un monde plein de charme pouvant les inciter à devenir eux-mêmes protagonistes dans cette histoire magnifique.

    La Génération Z veut être indépendante et s’affranchir des limites, pour vivre d’expériences et jouer un rôle actif dans les récits. Exposer des véhicules ne suffira pas à les séduire – ils doivent se sentir libres et vivants. Les expériences personnelles, boostées à l’adrénaline sont les expériences qui comptent. Oubliez les événements touristiques organisés et les expositions statiques – la génération Facebook, Snapchat, Instagram préfère les réunions ad hoc et la communication sur les réseaux sociaux, et les événements qui représentent un défi (vitesse, chasse au trésor, événements caritatifs…).

    « Le tourisme, c’est pour les vieux », diraient mes enfants, « et on s’ennuie avec tous ces vieux ». Le déclencheur qui incite un adolescent Z à monter dans un véhicule classique, c’est ce que vous faites une fois assis : une aventure, une bonne cause, quelque chose qui prouve qu’ils osent être différents, où ils sont bien visibles, considérés comme cool… sur les réseaux sociaux, évidemment.

    Plus que jamais auparavant, c’est le moment de créer un environnement où les jeunes s’épanouissent, exercent leurs droits, retrouvent l’espoir et une impression de communauté, et s’engagent en tant qu’acteurs et innovateurs sociaux responsables. Nous devons nous inspirer des caractéristiques de cette génération, puiser dans leurs centres d’intérêt et nouer le dialogue avec eux selon leurs propres modalités. Nous devons être capables d’enseigner plutôt que de prêcher.

    Dans le monde des véhicules anciens, le rôle de la FIVA est en quelque sorte celui d’un ‘proviseur’ international. Notre nouvelle stratégie et notre démarche de réseautage visent à soutenir l’éducation de toutes les générations à travers le monde, avec des programmes en Suisse, en Hongrie, au Mexique, au Royaume-Uni, en Roumanie, en Italie, au Luxembourg et dans de nombreux autres pays, et la création régulière de nouveaux programmes.

    En règle générale, les étudiants de la Génération Z s’épanouissent lorsqu’on leur donne l’occasion de vivre une expérience pédagogique pleinement immersive – et ils aiment les défis. Les jeunes sont des apprenants actifs, ainsi les cours pratiques seront plus intéressants que les ‘conférences’ passives ; et si les Z ne bénéficient pas d’outils d’apprentissage numériques qui leur permettent de faire le lien en toute transparence entre les expériences académiques et leurs expériences personnelles, nos programmes ne rencontreront sûrement pas un grand succès.

    La FIVA et ses membres devront s’adapter à chaque aspect de la vie moderne pour – peut-être de manière paradoxale – assurer la survie des véhicules anciens et de la culture qui s’y rattache. Peut-être s’agit-il d’une leçon que ceux d’entre nous qui sont issus de générations plus anciennes, peuvent apprendre à apprécier.

    Natasa Jerina Grom – FIVA Vice-Présidente Culture et Jeunesse
    Credit photo: MAUTO (Italie), Heritage Academy Project (UK), Ecole technique mexicaine.

    Logo: FIVA Logo 3081x1866px PNG 
    The above material can be used free of royalties within the scope of this press release.

    FIVA (the Fédération Internationale des Véhicules Anciens) is the worldwide organisation dedicated to the preservation, protection and promotion of historic vehicles and related culture, as well as their safe use. Since April 2017, FIVA has been a non-governmental partner of UNESCO, and continues to pursue its successful FIVA World Motoring Heritage Year programme.

    For more press information, or to speak to a FIVA representative for a specific country, please contact Gautam Sen, FIVA’s Vice President Communications on communications@fiva.org, +33(0) 6 87 16 43 39 (mobile), or +33 9 66 12 44 64 (landline).

    FIVA Logo: FIVA Logo 3081x1866px PNG 
    Les informations ci-dessus peuvent être utilisées sans redevances dans le cadre de ce communiqué de presse.

    La FIVA est la seule organisation internationale de son genre à s’être fixé pour objectif l’encouragement d’une utilisation sûre des véhicules routiers historiques à propulsion mécanique au même titre que la préservation et la promotion de la culture des véhicules routiers en elle-même. En 2016, la FIVA a célébré son 50ème anniversaire avec le programme « Année du Patrimoine Automobile Mondial » sous le patronage officiel de l’UNESCO.

    Afin d’obtenir des communiqués de presse plus détaillées ou de parler à un représentant de la FIVA pour un pays spécifique, veuillez contacter Gautam Sen, directeur adjoint de la communication de la FIVA, à l’adresse g.sen@fiva.org, au +33 (0)6 87 16 43 39 (mobile) ou au +33(0) 1 53 19 14 20 (fixe).

    Back to top

    ClassicPart4You.com and FIVA have a great offer for you!A low-cost subscription helping you to find
    all the parts you have been looking for!

    X